Un centre de santé des femmes à Kobanê

La guerre à Kobanê suite à l’offensive de Daesh en septembre 2014 sur le canton du Rojava, a touché les femmes et les hommes qui ont connus les combats, l’exil et la perte de leurs espaces de vie privée et des espaces publics. La ville a été détruite à 80%, voire intégralement pour certains quartiers et villages. La quasi-totalité des structures économiques et sociales qui étaient déjà très précaires ont ainsi été anéanties. Les habitants de Kobanê ont pourtant afflué en masse vers leur ville après l’annonce de sa libération en janvier 2015. Sur les 525 000 habitants du canton de Kobanê, 175 000 réfugiés sont retournés vivre dans cette ville ravagée par la guerre. La destruction des infrastructures et la disparition d’une partie des services dans la ville atteignent spécifiquement les femmes. Suite à la guerre, la situation médicale et d’hygiène est aujourd’hui précaire et peine à s'améliorer avec le blocus humanitaire. Les femmes sont particulièrement touchées et n’ont plus accès aux services de santé de base. La santé sexuelle et reproductive est pourtant un enjeu important.

Les membres de l’organisation Yekîtia Star à Kobanê mentionnent la santé sexuelle et les soins psychologiques comme les deux besoins prioritaires des femmes. La guerre sur les lieux d'habitation avec comme cible les civils, l'exil et la vie en camps de réfugiés sont des contextes qui accentuent la propension des violences faites aux femmes. Ces agressions ont des conséquences dramatiques et durables sur la santé des femmes. Les membres de Kongra Star mentionnent également la nécessité de prendre en charge simultanément les femmes et les enfants victimes de stress post-traumatiques. Effectivement, le rôle de soutien de famille, conduit les femmes à prendre en charge les difficultés psychologiques des enfants et limite leur propre reconstruction.

LE CENTRE DE SANTÉ SEXUELLE

La santé sexuelle : quelle définition ?

Ce projet se base sur une vision globale de la santé sexuelle qui prend en compte ses dimensions médicales et sociales, qui ne se limite pas à une absence de maladie mais qui a besoin d’une approche respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, en toute sécurité, sans contraintes, discrimination ou violence.
Ce projet porte également une attention particulière aux dimensions politiques et économiques de la santé sexuelle qui dépasse la sphère privée. La santé sexuelle dépend des moyens de répondre aux demandes de santé reproductive et d’accès à l'avortement, mais également de prendre en considération d'autres aspects déterminants dans la santé et les droits sexuels, comme la question des ressources financières ou des discriminations et des violences basées sur l'identité, l'orientation ou les comportements sexuels. La santé sexuelle est inséparable de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes, en tant de guerre et en tant de paix.

Les objectifs du centre de santé sexuelle

Le projet vise à construire un lieu d’accueil de prévention sexuelle, de prise en charge médicale et psychologique, de sensibilisation et d’échanges entre femmes. La construction de ce centre de santé a pour objectif de :

  • Réduire les risques médicaux spécifiques aux femmes,
  • Donner la possibilité aux femmes d'arrêter une grossesse non prévue et non désirée et en en choisissant les méthodes,
  • Donner accès aux femmes à l'information et à l'éducation sexuelle, à la connaissance des différents moyens de contraception et aux moyens de contraception,
  • De soutenir et d’accompagner des femmes victimes de violences, et de garantir un soutien spécifique pour les femmes ayant subi des violences de genre en période de guerre, de crise et de grande précarité.

Les objectifs du centre de santé sexuelle s’inscrivent dans une vision globale qui vise à soutenir et à renforcer :

  • La réappropriation du corps des femmes par les femmes,
  • Des sexualités vécues sans répression ni dépendance,
  • L’autonomie des femmes,
  • La reconnaissance de toutes les sexualités,
  • La lutte contre les violences faites aux femmes,
  • La dénonciation des oppressions des femmes et de leurs racines structurelles.

Les approches du centre de santé sexuelle

Le centre de santé sexuelle s’inscrit dans des approches communautaires de la santé, et se fonde sur la conviction que c'est par les échanges d'expériences et de savoirs que les femmes peuvent se réapproprier les connaissances nécessaires à leur émancipation. Les femmes kurdes luttent depuis longtemps contre les crimes d'honneur, et contre toutes les violences faites aux femmes. Elles ont regroupé leurs connaissances dans un courant spécifique : la Jineologie, la science pour les femmes, par les femmes et sur les femmes. En se réunissant, les femmes peuvent trouver des solutions pour elles-mêmes, en échangeant leurs expériences, leurs pratiques et leurs combats. Le centre de santé sexuelle, dans la perspective de la Jineologie, est un lieu pour élaborer des revendications politiques à partir de la vie quotidienne des femmes et de leurs vécus. Le centre de santé sexuelle est un des lieux de valorisation de la vie des femmes, de leurs connaissances et de leurs choix vers l'émancipation et l'autonomie.

Chrono et budget du projet

La campagne du projet débuté en avril 2016 a pour objectif de récolter 30.000e de dons, qui permettront de payer le matériel de consultation gynécologique, le matériel pharmaceutique et les frais de transport pour les acheminer à Kobanê. L’organisation de soirées et la vente de badges et de foulards permettront de rassembler les 10.000e nécessaires à la salarisation du personnel de centre de santé (dont l’autre partie est prise en charge par la municipalité de Kobanê). Le collectif mène également une campagne auprès d’ONG pour collecter des donations en nature de matériel médical. Toute donation qui dépasserait les charges liées à la mise en route du centre de santé sexuelle servira les prochaines étapes du projet de reconstruction pour les femmes : la construction de l’académie et la remise en route des coopératives.

Les acteurs du projet

Une association en France : le Collectif féministe pour la reconstruction de Kobanê`
Cette association est constituée uniquement de bénévoles impliquées volontairement dans le projet de reconstruction pour les femmes. L’association finance les frais de campagne (frais de déplacement et de communication) grâce à la vente du livre Messages de femmes à la frontière du Rojava : résistance et liberté.

Une association à Kobanê : l’organisation Yekîtia Star
La reconstruction de Kobanê est pour l’organisation Yekîtia Start l’occasion de construire des espaces pour les femmes au cœur de la ville, de l’espace public et politique. Leur projet de reconstruction vise l’autonomie des femmes au niveau de la santé sexuelle, de la vie économique et politique et de l’éducation.

La municipalité de Kobanê
La municipalité de Kobanê a pour objectif la reconstruction de la ville de Kobanê dans le respect de l’écologie humaine, la représentation et l’égalité entre les différentes communautés de Kobanê, l’égalité entre femmes et hommes et l’éducation des enfants et des jeunes dans leurs langues maternelles. Pour résister contre l’embargo, de nombreux volontaires de Kobanê et au niveau international s’engagent pour la reconstruction de leur ville. Ainsi, l’hôpital qui avait été entièrement détruit a été reconstruit en août 2015.

Le comité de reconstruction de Kobanê
Le Comité pour la Reconstruction de Kobanê a été créé fin janvier 2015 afin de procéder à une évaluation des dommages subis par le canton de Kobanê, avec l’aide d’experts internationaux. Son objectif est la reconstruction de Kobanê, avec les femmes et les jeunes comme sujets prioritaires.

La Fondation Internationale des Femmes Libres
La Fondation Internationale des Femmes Libres a pour objectif de contribuer à l’élaboration de solutions sur le plan théorique et pratique pour lutter contre les inégalités entre femmes et hommes dans tous les domaines de la société. La fondation soutient les projets allant dans le sens d’un nouveau système démocratique où les femmes auront un rôle égal à celui des hommes dans tous les domaines de la vie.

Une association professionnelle partenaire : l’Union des médecins de Turquie
L’Union des médecins de Turquie (en turc : Türk Tabipleri Birligu ou TTB) est une association syndicale turque qui compte environ 80% du corps de métier. Elle a été créée en 1953 à Istanbul. Son objectif est de défendre de défendre l’accès à la santé et ses règles éthiques.

Envoyez vos dons au projet de reconstruction féministe à Kobanê :
Par chèque à l’adresse : COLLECTIF FEMINISTE POUR LA RECONSTRUCTION DE KOBANE, 32 Rue de La Chapelle - 75018 Paris
Par virement bancaire sur le compte : RIB 20041 00001 6985864L020 45 / IBAN FR28 2004 1000 0169 8586 4L02
Ou via Helloasso : https://www.helloasso.com/don/associations/collectif-feministe-pour-la-reconstruction-de-kobane

Collectif de Solidarité Féministe avec Kobanê – Campagne « Reconstruire Kobanê = Démolir le patriarcat »
Email : solidaritefemmeskobane@gmail.com / Site : http://solidaritefemmeskobane.org / Facebook : Solidarité Femmes Kobanê