Fête du 8 mars 2015 "Kobanê est libéré. Vive la lutte des femmes !"

Dimanche, 8 mars, 2015 - 18:00

Dimanche 8 mars 2015 de 18h à 23h au Centre Culturel Kurde
16, rue d’Enghien Paris 10ème / M° Strasbourg Saint Denis ou Château d’Eau

Concerts avec Samia Ammour, les Gamm’elles, Grup Piya, System D, Zolan’Gono 
Buffet/bar  / Exposition
Lectures de "Paroles de femmes à la frontière du Rojava : résistance et liberté"

PAF 5 euros (repas compris)

Le 26 janvier 2015 était annoncée la libération de Kobanê au Rojava par les combattant-e-s des Unités de Protection du Peuple (YPG) et par les Unités de Protection des Femmes (YPJ)

"Le pouvoir de la modernité capitaliste est en train d’anéantir les espoirs, d’attaquer les cultures locales, de violer les droits des communautés et de faire des femmes des butins de guerre à travers Daesh, son pion au Moyen Orient"
Déclaration du DÖKH, le Mouvement démocratique des femmes libres du Kurdistan.

La population du Rojava est engagée dans un combat pour se défendre contre les attaques des groupes armés de Daesh, dont l’objectif est de faire disparaître l’espoir de l’auto-détermination des peuples de Rojava et un projet social émancipateur et féministe.

Les femmes du Rojava sont engagées dans ce combat avec dignité et courage. Si les femmes subissent de graves attaques (viols et enlèvements), elles ne sont pas uniquement des victimes. L’organisation politique de Rojava qu’elles défendent est un combat féministe : présence des femmes à tous les échelons politiques, en tant que co-maire dans toutes les municipalités et comme combattantes dans les unités de défenses du peuple (YPG) ; création de maison des femmes, d’assemblées populaires et d’académies pour les femmes ; création des unités non-mixtes de défense des femmes (YPJ) pour s’organiser contre les violences masculines.

Nous vous invitons à saluer les résistances des femmes des YPJ et de toutes les femmes de Kobanê qui ont contribué à la victoire par leur détermination et leur résistance quotidiennes, partout où elles vivaient, dans les camps, les villes et à la frontière.

Nous vous invitons à être solidaires avec les femmes de Kobané qui résistent avec les armes et avec la force des liens de solidarité entre femmes.

"Tissons des liens avec les femmes de la planète. Car nous sommes en guerre avec le système patriarcal. Cette guerre ne cesse pas, c’est une guerre normalisée."
Parole d’une femme de l’Académie des femmes de Amed

Vive Kobanê ! Vive les YPJ ! Vive la libération des femmes !
Jin ! Jiyan ! Azadî !